Le Quartier Latin dans la littérature - n°2 : Épuiser la place Saint-Sulpice
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Quartier Latin dans la littérature - n°2 : George Perec s’est installé au café place Saint-Sulpice et a scrupuleusement noté le ballet incessant offert à sa vue.

« la date : 18 octobre 1974
l’heure 12 h 40
le lieu Café de la Mairie

Plusieurs dizaines, plusieurs centaines d’actions simultanées, de micro-événements dont chacun implique des postures, des actes moteurs, des dépenses d’énergie spécifiques : discussions à deux, discussions à trois, discussions à plusieurs : le mouvement des lèvres, les gestes, les mimiques expressives
modes de locomotion : marche, véhicule à deux roues (sans moteur, à moteur), automobiles (voitures privées, voitures de firmes, voitures de louage, auto-école), véhicules utilitaires, services publics, transports en communs , cars de touristes)
modes de portage (à la main, sous le bras, sur le dos )
modes de traction (cabas à roulettes)
degrés de détermination ou de motivation attendre, flâner, traîner, errer, aller, courir vers, se précipiter (vers un taxi libre, par exemple), chercher, musarder, hésiter, marcher d’un pas décidé
positions du corps : être assis (dans les autobus, dans les voitures, dans les cafés, sur les bancs) être debout (près des arrêts d’ autobus, devant une vitrine (Laffont, pompes funèbres), à côté d’un taxi (le payant) »

Tentative d’épuisement d’un lieu parisien de Georges Perec
Christain Bourgois, 1975.

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

A lire aussi :
Le Quartier Latin dans la Littérature n°3 : un diner sur-réaliste
Le Quartier Latin dans la Littérature n°1 : Cocteau

© Place Saint-Sulpice, café de la Mairie - 18 octobre 1974
" Tentative d’épuisement d’un lieu parisien "
Crédit photographique et droits réservés : Pierre Getzler
Photo retouchée.



JPEG - 31.5 ko

Pétition du Comité Quartier Latin POUR UN FORFAIT "SPÉCIAL LIVRES" A LA POSTE

JPEG - 114.2 ko

L’histoire extraordinaire de Nicolas Ferry racontée par Jean Granat et Evelyne Peyre

JPEG - 39.4 ko

la librairie Palimpseste

JPEG - 45.2 ko

En passant par rue Saint Jacques...

JPEG - 35.8 ko

11 août « …il fallait civiliser l’homme du côté de l’homme. La tâche est avancée déjà et fait des progrès chaque jour. Mais il faut aussi civiliser l’homme du côté de la nature. Là, tout est à faire. »