Coronavirus : sauvons nos petites maisons d’éditions
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Nous relayons une pétition de "AKFG éditions" : "sauvons nos petites maisons d’éditions"

"LETTRE OUVERTE

Depuis 2 mois nos vies sont totalement bouleversées. Le Covid-19 fait beaucoup de mal autour de lui. Des victimes humaines. Des victimes sociales.

Les dommages collatéraux sont considérables dans tous les secteurs, publics et privés. Les répercussions dans le monde de l’entreprise, de l’artisanat, de l’entreprenariat n’en sont qu’à leurs prémices.

Depuis 4 semaines, la culture est en danger.

Le monde de l’édition artisanale, notamment, est à l’agonie.

J’entends par là, les librairies de quartier, les maisons d’éditions spécialisées, au public souvent confidentiel, les professionnels passionnés : libraires, éditeurs, imprimeurs, auteurs… Qui gravitent bien loin des chaines de distribution ; ceux-là se meurent dans l’indifférence générale, car l’urgence est ailleurs.

C’est normal, lorsqu’il s’agit de sauver des vies. Nous sommes infiniment reconnaissants à tous ceux qui s’y attèlent sans ménager leur peine.

Mais pendant ce temps _ temps qui semble indéfiniment à l’arrêt_ les petites maisons d’édition s’efforcent tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau, en s’adaptant à cette situation de crise sans précédent. Mais leurs ressources sont maigres, et leurs moyens limités.

Un jour prochain, la vie reprendra son cours et le réveil sera cruel.

Au-delà du simple aspect économique, c’est tout un pan de la culture française qui risque de disparaître. Cette culture qui nous enorgueillit, par son attachement à l’art, à son patrimoine, et son incroyable richesse pluridisciplinaire, est en voie d’extinction.

Il est donc primordial d’anticiper ce retour à la normale. Nous souhaitons que cette reprise soit synonyme de renouveau, de renaissance, et non pas d’une abdication.

C’est pourquoi aujourd’hui nous poussons un cri d’alarme !

Nos petites maisons d’éditions ne se relèveront pas de ce cataclysme sans l’aide de notre ministère et de nos concitoyens.

A situation inédite, réformes inédites !

Nous en appelons à notre gouvernement et à notre Ministre de la Culture, M. Frank Riester, afin qu’ils nous aident à traverser cette épreuve par la mise en place de mesures franches et concrètes. La sauvegarde et la pérennité de la culture française ne sont pas un sujet subalterne.

Nous en appelons également aux consommateurs : nous les encourageons à acheter nos ouvrages directement sur les sites des maisons d’éditions, pour aider tous les acteurs de la création d’un livre : de l’auteur, à l’éditeur, en passant par le correcteur, le graphiste, l’imprimeur.

Nous en appelons enfin aux médias, dont l’impact considérable joue souvent un rôle décisif. Leur coup de projecteur sur notre crise peut s’avérer salutaire, et nous les remercions par avance de relayer au mieux cet appel.

Notre combat et vos actions décideront de notre sort !

Mobilisons-nous pour sauver notre patrimoine !"

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/sauvons-nos-petites-maisons-editions/86489

Source image Par PUF Reille — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=57116945



JPEG - 57 ko

Un dialogue intense entre Léon Blum et Georges Mandel à la fin de la guerre 39-45. Une grande pièce de Jean-Noël Jeanneney au théâtre du Petit Montparnasse.

JPEG - 33.5 ko

Pour une nouvelle attention aux activités culturelles présentes au Quartier Latin

JPEG - 298.5 ko

Nous relayons un article de Pariszigzag qui évoque la mort du cèdre de la Fondation Cartier

JPEG - 63.7 ko

Exposition de photos de Willy Ronis à la galerie Argentic. L’occasion de redécouvrir cet artiste, classé comme photographe humaniste.

PNG - 108.5 ko

Dès maintenant et jusqu’au 31 décembre 2020, l’ensemble des salles du réseau Dulac Cinémas lance l’opération « Les mercredis à 5 euros, pour Tous ». Trois mois pour profiter, tous les mercredis, de tous les films et notamment de leur premier jour de sortie, à un tarif inédit !