Le Flore en 1940
28 janvier 2016 | Claire Jeantet | Histoire | Lire | Feuilleton | En citation |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Quartier Latin dans la littérature - n°4 : une plongée dans le Saint-Germain-des-Prés au début de la Seconde Guerre mondiale.

JPEG - 168.8 ko
« En 1940, au Flore, il y avait un poêle, du tabac, du café, un métro qui fonctionnait (tandis que, par exemple, la station Vavin était fermée,
ce qui a contribué au déclin de Montparnasse). »
Les Allemands étaient aussi plus nombreux dans le quartier de Montparnasse.
Ainsi, résistants et intellectuels préféraient se retrouver au Flore, on peut citer, entre autres, Sartre, Beauvoir, Camus, Queneau, Michelle et Boris Vian.
Une liberté toute neuve, Pierre Jouin, Éditions Klincksieck, 1995.

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

© Patras



PNG - 480.8 ko

Quand les Arts se mettent à table : Préambule : Bruno, le boulang’artiste

JPEG - 58.8 ko

L’abri des Feuillantines… dit de « Laval » (dans les « Catacombes » de Paris)

JPEG - 26.8 ko

Cet ouvrage, est né de l’extraordinaire énergie collective de femmes qui ont pris la parole et la plume pour raconter mai 68

JPEG - 31.5 ko

Pétition du Comité Quartier Latin POUR UN FORFAIT "SPÉCIAL LIVRES" A LA POSTE

JPEG - 75.4 ko

Sauvons le Cinéma La Clef menacé de fermeture définitive.

JPEG - 141.2 ko

Une conférence lundi 5 mars à 18h à la mairie du 6ème évoquera l’histoire étonnante de ce jeu