Don Lucas, l’épicerie espagnole de la rue Monge
4 novembre 2014 | Anne de Buridan | Découvrir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Une envie de jambon bellota ou des produits de Galicie ! Faites donc un petit tour par l’épicerie fine Don Lucas de la rue Monge...

Avoir une mère espagnole, ça vous forme les papilles à jamais. Yohann Lucas est de ces enfants là. Le goût de la cuisine lui vient du Sud, d’au delà des Pyrénées, de la péninsule ibérique et de son soleil, de ses forêts, de son océan...

L’épicerie Don Lucas est donc un retour aux sources après une carrière de comédien et un séjour de quelques années à Barcelone. C’est un retour au goût de l’Espagne : on y trouve des produits de la mer venue de Galice, des légumes de Navarre et les fameux jambons Bellota à la découpe, tous droit venus d’Andalousie...

Yohann est passé maître dans cet art particulier qui consiste à découper des lamelles très fines pour faire ressortir tous les parfums de ce jambon singulier : les cochons vivent en liberté totale dans les forêt andalouses, sans intervention de l’homme, et se nourrissent, en grande majorité, de glands de chêne...

Mais le maître vous en diras plus si vous passez le voir. On peut y déguster les produits sur place, le long d’un comptoir sous un dais de jambon, ou les emporter.

Don Lucas
42, rue Monge - 75005 Paris
Ouvert du mardi au dimanche
09.53.95.08.91 / #donlucasparis5



JPEG - 114.8 ko

Le 14 mars 2014, les cinémas d’art et d’essai du Quartier Latin se retrouvaient autour d’Agnès Varda au Studio des Ursulines.

JPEG - 152.2 ko

Drone mobile, Paul Loubet et atelier 7 octobre architectes

PNG - 180.9 ko

Jeudi 4 avril à partir de 18 h 30 à la librairie Les Traversées rue Edouard Quenu, Renata Ada-Ruata sera heureuse de vous présenter son roman Les choix de Lara.

JPEG - 38.5 ko

Une entrée très discrète, mais, au sous-sol, une véritable caverne d’Ali-Baba : visite de Mundolingua, le musée des langues, du langage et de la linguistique.

JPEG - 39.3 ko

Seul cinéma du quartier Mouffetard, "l’Epée de bois" est parvenu à rester indépendant.