Don Lucas, l’épicerie espagnole de la rue Monge
4 novembre 2014 | Anne de Buridan | Découvrir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Une envie de jambon bellota ou des produits de Galicie ! Faites donc un petit tour par l’épicerie fine Don Lucas de la rue Monge...

Avoir une mère espagnole, ça vous forme les papilles à jamais. Yohann Lucas est de ces enfants là. Le goût de la cuisine lui vient du Sud, d’au delà des Pyrénées, de la péninsule ibérique et de son soleil, de ses forêts, de son océan...

L’épicerie Don Lucas est donc un retour aux sources après une carrière de comédien et un séjour de quelques années à Barcelone. C’est un retour au goût de l’Espagne : on y trouve des produits de la mer venue de Galice, des légumes de Navarre et les fameux jambons Bellota à la découpe, tous droit venus d’Andalousie...

Yohann est passé maître dans cet art particulier qui consiste à découper des lamelles très fines pour faire ressortir tous les parfums de ce jambon singulier : les cochons vivent en liberté totale dans les forêt andalouses, sans intervention de l’homme, et se nourrissent, en grande majorité, de glands de chêne...

Mais le maître vous en diras plus si vous passez le voir. On peut y déguster les produits sur place, le long d’un comptoir sous un dais de jambon, ou les emporter.

Don Lucas
42, rue Monge - 75005 Paris
Ouvert du mardi au dimanche
09.53.95.08.91 / #donlucasparis5



JPEG - 109.9 ko

Une plaque a été apposée rue de l’Odéon en hommage à cette libraire, éditrice, écrivaine et poétesse du Quartier Latin.

JPEG - 41.8 ko

Nous relayons une pétition de Change.org lancée par Les amis de l’Institut de Phonétique (ILPGA)

JPEG - 17.7 ko

Sophie Dulac, distributrice et exploitante, a été interrogée par le site Allociné pour faire part des difficultés dans lequel se trouve le secteur face à l’annonce du prolongement de fermeture des salles

JPEG - 91.5 ko

Une exposition au Jardin des Plantes met en valeur le travail discret et efficace des professionnels du Muséum national d’histoire naturelle.

PNG - 143.3 ko

Comment offrir à des jeunes artistes une visibilité face à des musées et à des galeries fermés ou inaccessibles ?