Quand la Révolution créait l’École Normale Supérieure...
Vous avez aimé cet article, partagez le !

À l’occasion de la sortie du Ve volume de la réédition des cours de l’An III, l’ENS organise une table ronde, jeudi 17 novembre.

Table Ronde,
L’École Normale de l’An III
Une institution révolutionnaire et ses élèves.
Jeudi 17 novembre 2016
de 14h30 à 18h30 en Salle des Actes
ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

JPEG - 96.2 ko

Dans la fièvre législative de la fin de l’année 1794, la fondation de l’École normale visait à réformer l’ensemble du système éducatif sur le territoire national. Il s’agissait aussi de rétablir la confiance entre les élites et la République après la tragique rupture de la Terreur. Ces deux objectifs bien différents se retrouvent, parfois en disharmonie, dans le contenu écrit des cours donnés à près de 1 500 élèves recrutés de « toutes les parties de la République » lors d’une formation accélérée dispensée début 1795 dans l’amphithéâtre Verniquet du Muséum d’histoire naturelle. Le but était de former des maîtres pour des écoles normales secondaires réparties sur l’ensemble du territoire et permettre ainsi d’assurer un enseignement de base homogène pour tous. Ces cours de l’École normale de la Convention concernaient l’ensemble des disciplines des sciences et des humanités ; ils furent dispensés aux élèves tout au long du déroulement de ce cycle d’enseignement particulièrement dense. Pour réaliser une entreprise aussi ambitieuse, on fit appel aux plus grands : de Volney l’historien à Berthollet le chimiste, de La Harpe le critique littéraire à Bernardin de Saint-Pierre le « professeur de morale »…

L’expérience de l’École normale n’a duré que quatre mois, du 20 janvier au 19 mai 1795. La brièveté de l’évènement institutionnel est inversement proportionnelle à son importance fondatrice. Cette histoire d’un projet de l’an II mis en œuvre en l’an III replace le temps court dans une plus longue durée pour dénouer un écheveau complexe où sont étroitement imbriqués développement des sciences et politique de l’enseignement, pédagogie « révolutionnaire » et reconversion d’engagements antécédents. L’enquête prosopographique menée sur ces quelque 1 500 élèves nommés pour se rendre à Paris restitue leurs trajectoires avant et après l’École et saisit les proximités géographiques, disciplinaires, professionnelles ou religieuses qui les rapprochent dans l’espace de l’amphithéâtre du Muséum d’histoire naturelle. La réunion de ce public d’adultes, venus de tous les districts de la République à Paris pour se former en tant qu’instituteurs, n’est pas un épisode anodin, mais un prisme où lire le moment thermidorien de la Révolution.

Les deux premiers volumes de ces cours sont parus aux Éditions Dunod en liaison avec les manifestations du bicentenaire de la Révolution. L’École normale supérieure, consciente de la valeur patrimoniale exceptionnelle de ces textes, a pris le relais pour la publication des trois volumes suivants.

JPEG - 84.1 ko

Les leçons de mathématiques (Laplace, Lagrange, Monge) publiées en 1992 sous la direction de Jean Dhombres constituent une somme des savoirs de cette discipline à la fin du XVIIIe siècle. L’impact de ces leçons sur l’enseignement de sciences de la première partie du XIXe siècle fut considérable, en particulier à l’École polytechnique.
En savoir plus :

Les leçons d’histoire, de géographie et d’économie politique (Volney, Buache de la Neuville, Mentele, Vandermonde) sont parues en 1994 sous la direction de Daniel Nordman. Elles représentent une somme des connaissances de l’époque en sciences humaines et sociales et préfigurent le développement futur de ces disciplines.
En savoir plus :

Le volume consacré aux cours de sciences expérimentales : leçons de physique, de chimie, d’histoire naturelle (Haüy, Berthollet, Daubenton) est paru début 2006 sous la direction d’Étienne Guyon. Il apporte un éclairage original sur ces sciences dans une période décisive.
En savoir plus :

Le volume dirigé par Béatrice Didier et Jean Dhombres en 2008 réunit les leçons d’analyse de l’entendement, art de la parole, littérature, morale (Garat, Sicard, La Harpe, Bernardin de Saint-Pierre).

Le cinquième volume d’introduction historique générale sur l’institution de l’École normale de l’an III, sous la direction de Dominique Julia, vient conclure cette série.

L’ensemble constitue ainsi, à l’instar de l’Encyclopédie mais dans un esprit différent, un témoignage unique sur l’état du savoir à la fin du siècle des Lumières.



JPEG - 189.7 ko

Compte-rendu de la table ronde organisée à la Mairie du Ve pendant le festival Quartier du Livre.

JPEG - 186.1 ko

Deux artistes émergents de la scène cubaine vous donnent rendez à la galerie Achilléa.

JPEG - 99.7 ko

La nouvelle carte des cinémas indépendants parisiens.

JPEG - 172.5 ko

La librairie l’Oeil écoute lance une grande souscription publique. Participez à la sauvegarde d’une des grandes librairies du Montparnasse.