L’aventure de l’association Artaïs auprès de jeunes artistes
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Comment offrir à des jeunes artistes une visibilité face à des musées et à des galeries fermés ou inaccessibles ?

Ces questions ont inspiré une aventure collective à une association, Artaïs, lors du premier confinement en mars 2020. Et cette histoire perdure en 2021. Artaïs est aujourd’hui basée dans le 6e arrondissement parisien mais, dès que possible, elle sort volontiers du Quartier Latin pour des découvertes artistiques hors de Paris.

Au début du premier confinement, l’association a proposé à des artistes de réaliser une courte vidéo de cinq minutes maximum, en leur laissant le choix de la forme et du contenu. Elle reçoit alors 97 vidéos, dont plusieurs collectives, qui survivent sur youtube...

Peintres, sculpteurs, dessinateurs, vidéastes, performeurs, photographes y partagent leurs univers, leurs pensées, leurs projets, leurs rêves... Chacun réagit selon sa sensibilité propre dans une période inhabituelle et imprévisible. Il faut s’adapter au contexte, à l’absence des autres, à un quotidien parfois difficile et pourtant continuer à créer. Certains présentent leurs dernières créations réalisées « juste avant » ou encore « en train de se faire », d’autres s’évadent dans un espace mi réel mi-virtuel ; d’aucuns expriment leur profonde inquiétude devant un avenir incertain ou leur colère face la précarité. Certains novices dans l’art de la vidéo présentent leurs univers artistiques, parfois réduits à l’essentiel en raison du confinement ; d’autres, plus expérimentés, créent des vidéos originales.

Avec ces approches diverses est constituée une « collection-témoin » d’une époque étrange.

Sylvie Fontaine, présidente de l’association : « pour nous, ce fut un moment d’échanges exceptionnels et une période de travail intensif et enthousiasmant. Dès le mois de mars 2020 et pendant plusieurs semaines, nous leur avons donné la parole au quotidien en publiant leurs vidéos sur les réseaux. Très vite, nous avons mis en place une chaîne YouTube Artaïs dédiée, afin de pouvoir réunir sous une même histoire, un peu comme une exposition virtuelle, toutes les « capsules ». La « collection » est toujours visible sur la chaîne YouTube et sur notre site.

Les artistes n’étaient pas tous isolés. Certains étaient même heureux de ce confinement afin de prendre un peu de recul et de réfléchir...

Nous avons lancé un appel à projets en septembre 2020. Puis nous avons invité douze jeunes artistes, qui n’étaient pas représentés par une galerie et qui avaient participé au programme vidéo, à produire un multiple ou une série de pièces uniques en dix exemplaires. Chaque exemplaire est vendu cent euros, somme intégralement versée aux artistes. Cet ensemble s’est ajouté à celui que nous avions déjà mis en vente début 2020 pour une dizaine d’artistes. Plus d’une centaine de pièces ont été vendues. Victoire Barbot, Léa Dumayet, Julia Gault, Benoît Piéron, et Joana Zimmermann ont vendu la totalité de la série rapidement. »

Pour en savoir plus sur l’association : www.artais-artcontemporain.org
Vente de Multiples en ligne : https://artais-artcontemporain.org/expos/multiples/
Adresse : 83 rue de Rennes 75006 Paris

L’Association Artaïs, créée en 2007, a pour mission de mettre en œuvre toute activité visant à la diffusion de l’art contemporain et au soutien de la jeune création. Elle propose des espaces d’échanges et de réflexion entre les acteurs de l’art contemporain et le public en le mettant à la portée de tous, en toute indépendance, de l’amateur néophyte au collectionneur averti..L’association organise des visites dans des centres d’art, des lieux atypiques et éphémères, des ateliers d’artistes, des galeries et des escapades en France et à l’étranger. Depuis 2012, une revue périodique Artaïs est diffusée à 2.500 exemplaires gratuits, élaborés par des rédacteurs bénévoles. Les adhésions supérieures à 50 euros sont défiscalisables.

Source image issue de la couverture de la revue : https://artais-artcontemporain.org/ novembre 2020 mars 2021
Visuel de couverture : Modular K,scène d’ablution, vidéo performance deViolaine Lochu, avec Anna Chirescu, Aurore Leducet Jean Fürst (performers) Céline Régnard (maquillage)
photo : Rachael Woodson



JPEG - 86.3 ko

Ouverture d’une librairie pour personnes malvoyantes et potentielle vente de l’hôtel Scipion, très brève revue de presse...

JPEG - 34.7 ko

Une librairie du quartier latin engagée et différente

JPEG - 56.3 ko

Nous relayons un article de Paris Zig Zag au sujet de la librairie "La Rose de Java" qui vit une situation très difficile

JPEG - 23.6 ko

Nous relayons deux articles parus dans le Parisien et Télérama qui font entendre parler les artistes et professionnels de la culture