La dernière balade de Claude-Henri Rocquet
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le dernier ouvrage de Claude-Henri Rocquet vous emmènera sur les chemins de ses souvenirs oniriques érudits, à travers les Arts, l’Europe et le Quartier Latin.

Je n’ai pas vu passer le temps de Claude-Henri Rocquet est un mélange délicieux de rêves, de souvenirs, d’érudition, de culture, dont on ne se lasse jamais.

L’auteur développe une géographie littéraire éblouissante qui nous fait passer de Bruges à Malines, de Montréal à Florence, de Londres à Paris, en passant pas le Vaucluse et le cinquième arrondissement, de la rue Monge et des Arènes de Lutèce.

On y croise le peintre de « Rouge Cloître » (Hugo van der Goes), frère convers touché par la folie, mais aussi, à l’autre bout de l’Europe, Lorca, Grenade et l’Andalousie et toujours la compagnie des plus grands peintres.

Rocquet nous raconte sur eux de superbes histoires. Il est le seul depuis des siècles, nous dit-il, à avoir vu une peinture cachée, secrète sur le sortie de Sodome, un tableau de Bosh qui « représente ce qu’il était interdit de voir », évoque le « visage misérable de Loth » et de sa femme qui « voulant sauver sa vie la perdra ».

Ce qu’il appelle « mon chemin vers Bruegel » commence par le musée royal de Bruxelles et, dans la salle des Bruegel, par le tableau de la chute d’Icare. Il souligne l’importance et le sens de la Fuite, montre le caractère secret de cette fuite car Icare est complètement invisible, engloutie par la mer. Il n’en reste que quelques plumes....

Cette écriture qui évoque la personnalité de Julien Gracq, d’Henri Miller, de Lanza del Vasto mais aussi la mémoire de Francis Ponge et de Jean Paulhan, jouant aux boules dans les Arènes de Lutèce, est « celle d’un voyage » nous dit Rocquet.

C’est aussi celle d’un Hermès qui vient de mourir, qui laisse derrière lui le goût des chemins secrets du monde, à travers la peinture et la mémoire car les deux verbes écrire et lire ont un rapport étrange avec le temps.

Lisez la lettre d’amour de Vermeer, en fait, une lettre d’adieu, lisez l’Algérie et la guerre, les gorges de Palestro, la Kabylie, mais aussi Milan, Bologne, et la présence d’un cinquième arrondissement de Paris, épicentre de cette œuvre lumineuse...

Libraire Busser, 37 rue Monge, 75005 Paris

Illustrations : Source Wikipédia.
La Mort de la Vierge, Hugo van der Goes
De val van Icarus (La chute d’Icare) - Pieter Bruegel de Oude
Les Arènes de Lutèce



JPEG - 169 ko

Greenland de Henrich Steinfest vient d’être publié aux éditions Carnet Nord.

JPEG - 151.2 ko

Amoureuses des livres et de la littérature ! Passionnés d’histoire et de philosophie ! Le Quartier latin fête le livre.

JPEG - 289.3 ko

Françoise Chenet vous propose de suivre les pas de Victor Hugo dans le Quartier Latin.

JPEG - 111.5 ko

La librairie allemande organise une rencontre en allemand autour de Joseph Hanimann, auteur d’une nouvelle biographie de Charles Péguy.

JPEG - 152 ko

Stéphen Rostain sera à la bibliothèque Rainer Maria Rilke pour vous faire découvrir la civilisation amazonienne.

JPEG - 255.1 ko

La librairie Busser reçoit les polissons de la chanson pour une fin d’après midi de chanson française endiablée...