La Librairie Polonaise : à Paris depuis 1925
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Installée depuis 1925 au 123 du boulevard Saint-Germain, la grande façade blanche frappée de lettres rouges nous promet une belle visite.

C’est la fraîcheur et la clarté de cette grande façade distinguée qui m’ont séduit lorsque j’ai découvert cette librairie. Elle nous rappelle certaines images d’architecture d’Europe Centrale.

Dans la vitrine, une immense crèche traditionnelle de Cracovie nous invite irrésistiblement à entrer. Et il faut le faire. Car une fois à l’intérieur, on découvre un espace amical et élégant qui nous met à l’abri du vacarme du boulevard.

Les tranches des livres s’alignent avec rigueur sur les épais rayons de bois sombres qui montent jusqu’au plafond. On se sent bien ici. Ce lieu est chaleureux et harmonieux. Les pièces, parfois étroites, nous invitent à la flânerie pour découvrir une sélection unique.

Un petit escalier nous montre le chemin vers l’étage. Une fois au premier, nous découvrons un espace intime. On a le sentiment d’être invité chez un grand amateur de livres et de cultures slaves.

Il faut pousser la porte de la Librairie Polonaise et découvrir la généreuse sélection de livres en langue polonaise, d’ouvrages spécialisés dans les littératures et l’histoire de l’Europe Centrale, et surtout, depuis 2014, un large rayon francophone.

Libraire Polonaise, 123 boulevard Saint-Germain, 75006 Paris
Images : avec l’aimable autorisation de la Librairie Polonaise ©Comité Quartier Latin



JPEG - 263.5 ko

Pour changer de regard sur l’Amazonie, son histoire et les peuples amérindiens qui l’habitent et la cultivent depuis des milliers d’années.

JPEG - 172.7 ko

Une expo consacrée au plus fameux des journaux policiers à la Bibliothèque des littératures policières.

JPEG - 179 ko

Quelques questions avec Ollivier Pourriol autour de John Truby

JPEG - 120.1 ko

Mais où est donc passé l’argent du Boléro de Ravel ? Venez découvrir la réponse le 27 mars.

JPEG - 251.7 ko

Du 6 avril au 8 mai, découvrez les œuvres de Gonzalo Martin-Calero à la galerie des Patriarches.