Le Quartier Latin en sous-sols
26 février 2015 | Jean Granat | Savoir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Découvrez le programme de la conférence sur les sous-sols du Quartier Latin.

Mesdames, Messieurs,

C’est avec plaisir que nous vous confirmons la réunion prévue sur le thème :
« Le Quartier Latin en sous-sol », Jeudi 26 mars 2015 de 17h à 19h30

Afin de vous faire découvrir les richesses et le patrimoine cachés dans notre sous-sol, nous avons fait appel à des conférenciers, spécialistes du sous-sol de Paris et donc de notre quartier et qui travaillent avec l’Inspection Générale des Carrières de la ville de Paris.

Notre Président Monsieur Robert Lévy nous y accueillera et un membre des « Mines » introduira la séance.

Mademoiselle Florence Cavaillé, chargée de la communication et de la « valorisation du patrimoine souterrain » à l’Inspection Générale des Carrières, IGC (Ville de Paris), qui nous aide à organiser cette séance, nous présentera les orateurs qui feront la conférence à trois voix et répondront à vos questions :

- Monsieur Didier Busson, Archéologue, Département d’Histoire de l’Architecture et d’Archéologie de Paris, Ville de Paris
- Monsieur Jean-Pierre Gély, Géologue, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP CNRS-UMR 8589
- Monsieur Marc Viré Archéologue, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP CNRS-UMR 8589

École nationale supérieure des mines de Paris
60 Boulevard Saint-Michel, 75006 Paris



JPEG - 114.8 ko

Le 14 mars 2014, les cinémas d’art et d’essai du Quartier Latin se retrouvaient autour d’Agnès Varda au Studio des Ursulines.

JPEG - 152.2 ko

Drone mobile, Paul Loubet et atelier 7 octobre architectes

PNG - 180.9 ko

Jeudi 4 avril à partir de 18 h 30 à la librairie Les Traversées rue Edouard Quenu, Renata Ada-Ruata sera heureuse de vous présenter son roman Les choix de Lara.

JPEG - 38.5 ko

Une entrée très discrète, mais, au sous-sol, une véritable caverne d’Ali-Baba : visite de Mundolingua, le musée des langues, du langage et de la linguistique.

JPEG - 39.3 ko

Seul cinéma du quartier Mouffetard, "l’Epée de bois" est parvenu à rester indépendant.