Les Amérindiens font leur cinéma
28 septembre 2015 | Anne de Buridan | Voir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Festival du film amérindien revient pour sa sixième édition au cinéma La Clef. Partez à la découverte d’un cinéma pas tout à fait comme les autres.

Bien au delà des clichés, le festival du cinéma amérindien poursuit depuis plusieurs éditions, cette année ce sera la sixième, son travail de découverte d’un des cinémas les plus mal-diffusés au monde, celui des Amérindiens des deux Amériques. Il le fait dans plusieurs villes en France, Nantes, Grenoble, La Turballe, et Paris, dans le Quartier Latin, au cinéma La Clef.

Au delà des clichés, car loin des représentations habituelles, sans passéisme nostalgique, les films présentés, que ce soit des courts ou longs métrages, montrent la modernité des communautés amérindiennes ainsi que les défis actuels auxquels elles sont confrontés.

On ira voir notamment, dans le cadre de la COP 21, le programme "Échos de la terre, perspectives amérindiennes sur le changement climatique" qui abordera l’impact du changement climatique dans les hautes latitudes canadiennes par les Inuits, qui sont les plus confrontés à ces conséquences (accroissement rapide des températures, fonte du pergélisol, transformation et perturbation de la faune et de la flore, etc.)

Un long métrage, Drunktown’s Finest, donnera à voir la dureté de la vie et les interrogations de jeunes Navajo dans une réserve indienne, loin, là encore, des représentations habituelles des Amérindiens dans les films.

Pour se renseigner sur les programmes, c’est ici : www.delaplumealecran.org

Cinéma La Clef
34, rue Daubenton - Paris 5e

delaplumealecran.org



PNG - 143.3 ko

Comment offrir à des jeunes artistes une visibilité face à des musées et à des galeries fermés ou inaccessibles ?

JPEG - 86.3 ko

Ouverture d’une librairie pour personnes malvoyantes et potentielle vente de l’hôtel Scipion, très brève revue de presse...

JPEG - 79 ko

Chez le boulanger-céramiste Bruno Solques, 243 rue Saint-Jacques, Paris 5è

JPEG - 97.7 ko

Face à la crise sanitaire, il est proposé ici une démarche rationnelle et résiliente, favorable à la reprise de la vie culturelle et intellectuelle, à porter de concert par l’État et les collectivités locales. Cette proposition pourrait bénéficier notamment au Quartier Latin, dont le rayonnement et la qualité de la vie repose particulièrement sur la Culture.

JPEG - 34.7 ko

Une librairie du quartier latin engagée et différente