Les gargouilles de Saint-Séverin
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Les protagonistes du roman LSD 67, un groupe de beatniks traînent au Quartier Latin, enchaînent les films et s’offrent des trips loin des regards.

"L’église de saint Séverin le Solitaire, ermite dont les reliques sont à Notre-Dame, est une des plus belles églises gothiques de Paris. […] Nous étions quelques-uns à aller fumer et dormir l’après-midi sur les hauteurs de l’église, non loin de l’entrée. Une longue corniche s’étire sous les arcs-boutants, donnant sur une partie des toits inférieurs, par lesquels nous accédions, assez facilement, à un emplacement caché des regards. De là, nous voyions ce qui se passait du côté du square et du cloître, sans être vus. L’église Saint-Séverin est faite de petites hauteurs juxtaposées par endroits. Nous fumions sous l’égide des chimères en saillance au-dessus de nous, parfois un fou rire partait."

LSD 67, Alexandre Mathis, Serge Safran éditeur, p.31, 2013.

Église Saint-Séverin
3 rue des Prêtres Saint-Séverin, 75005 Paris
© Patrimoine-Histoire.fr



JPEG - 114.8 ko

Le 14 mars 2014, les cinémas d’art et d’essai du Quartier Latin se retrouvaient autour d’Agnès Varda au Studio des Ursulines.

JPEG - 38.5 ko

Une entrée très discrète, mais, au sous-sol, une véritable caverne d’Ali-Baba : visite de Mundolingua, le musée des langues, du langage et de la linguistique.

JPEG - 39.3 ko

Seul cinéma du quartier Mouffetard, "l’Epée de bois" est parvenu à rester indépendant.

JPEG - 76.2 ko

Ne ratez pas le festival des promenades scientifiques du 9 au 30 juin, parrainé par Axel Kahn, qui réalisera une conférence le 6 juin 2019

JPEG - 40.8 ko

Une exposition, à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, retrace l’histoire du cinéma comique en France et aux Etats-Unis, avant 1925.