Les gargouilles de Saint-Séverin
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Les protagonistes du roman LSD 67, un groupe de beatniks traînent au Quartier Latin, enchaînent les films et s’offrent des trips loin des regards.

"L’église de saint Séverin le Solitaire, ermite dont les reliques sont à Notre-Dame, est une des plus belles églises gothiques de Paris. […] Nous étions quelques-uns à aller fumer et dormir l’après-midi sur les hauteurs de l’église, non loin de l’entrée. Une longue corniche s’étire sous les arcs-boutants, donnant sur une partie des toits inférieurs, par lesquels nous accédions, assez facilement, à un emplacement caché des regards. De là, nous voyions ce qui se passait du côté du square et du cloître, sans être vus. L’église Saint-Séverin est faite de petites hauteurs juxtaposées par endroits. Nous fumions sous l’égide des chimères en saillance au-dessus de nous, parfois un fou rire partait."

LSD 67, Alexandre Mathis, Serge Safran éditeur, p.31, 2013.

Église Saint-Séverin
3 rue des Prêtres Saint-Séverin, 75005 Paris
© Patrimoine-Histoire.fr



JPEG - 43.7 ko

Quand une petite innovation change le quotidien.

JPEG - 205 ko

Quand les réverbères étaient suspendus au dessus des rues, il fallait pouvoir y accéder...

PNG - 480.8 ko

Quand les Arts se mettent à table : Préambule : Bruno, le boulang’artiste

JPEG - 98.5 ko

Arcimboldo, peintre par excellence de la nature morte

JPEG - 59.2 ko

« PAYSAGES de peintre : Toujours des ‘plats d’épinards’ ». Flaubert