Les secrets de fabrication des photos de stars
27 octobre 2017 | Alain Garabiol | Voir | Galerie | Photographie | Exposition |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Les planches contact de Paris-Match à la galerie Argentic

Françoise Sagan et sa jaguar...Alain Delon et Romy Schneider sur les quais la nuit... Brigitte Bardot sur son toit-terrasse...Ce sont des photos en noir et blanc que l’on peut découvrir jusqu’au 18 novembre à la galerie Argentic, rue Daubenton, dans le 5ème arrondissement.

Celle-ci expose une sélection inédite de planches-contact extraites des archives de Paris-Match. Ces planches, précieusement conservées dans la salle forte du journal, ont été sélectionnées parmi des dizaines de milliers d’autres. Ce sont six photographes-vedettes de l’âge d’or de Paris-Match qui ont été choisis pour la qualité esthétique de leurs travaux et pour leur rôle de témoin privilégié. Ces photographes - Walter Cerrone, Jack Garofalo, Maurice Jarnoux, Michou Simon, Patrice Habans, François Pagès- faisaient en effet partie de l’entourage intime des stars.

Cinquante ans après, ces prises de vue révèlent parfois un trésor caché, une " photo d’à côté", et également la technique, les errements et les obsessions d’un photographe. Chaque planche-contact est présentée, accompagnée de la photo sélectionnée par la rédaction de l’époque. Elle raconte l’histoire, le contexte, et la sensibilité d’une époque et aussi la subjectivité de l’éditeur qui a sélectionné une photo parmi toutes celles de la planche-contact.

Ainsi, Jack Garofalo a photographié le Tour de France 1954. Mais, au lieu de choisir Louison Bobet enfilant le maillot jaune, Paris-Match a sélectionné la photo d’un couple d’amoureux assis sur l’herbe, au bord de la route, saluant les coureurs. Maurice Jarnoux, le 19 mars 1961, a photographié Alain Delon et Romy Schneider sur les quais, la nuit. Sur certains clichés, Delon sourit avec tendresse à sa compagne, mais la photo choisie est celle où il regarde froidement l’objectif.

Plus évident est le choix concernant les photos de la débutante Brigitte Bardot, en 1952, dans son appartement. Le cliché retenu est celui de BB sur le toit de son immeuble, les mains sur les hanches, avec Paris à ses pieds. Walter Cerrone, qui a contribué à populariser la star, a également fait une photo de Marylin Monroe sur le dos d’un éléphant de cirque. Et il a suivi Sophia Loren dans un train, il l’a photographiée, dans son compartiment, regardant deux oiseaux dans une cage...

Vous pourrez aussi voir Picasso et sa modèle, le pilote Maurice Trintignant vainqueur aux 24 h du Mans en 1954, Françoise Sagan au volant de sa jaguar, Françoise Hardy allant voir les Beatles dans une suite du George V.

Au delà de la technique- tous les tirages exposés ont été réalisés en argentique- la part de rêve demeure...

Une belle expo qui est l’occasion de connaitre la galerie Argentic, un espace privilégiant la photographie humaniste et présentant des expositions de qualité.

- Expo Paris-Match/Planches-Contact, jusqu’au 18 novembre à la Galerie Argentic, 43 rue Daubenton, Paris 5ème. Du mardi au samedi de 15h à 19h ou sur rendez-vous. www.argentic.fr



JPEG - 109.9 ko

Une plaque a été apposée rue de l’Odéon en hommage à cette libraire, éditrice, écrivaine et poétesse du Quartier Latin.

JPEG - 41.8 ko

Nous relayons une pétition de Change.org lancée par Les amis de l’Institut de Phonétique (ILPGA)

JPEG - 17.7 ko

Sophie Dulac, distributrice et exploitante, a été interrogée par le site Allociné pour faire part des difficultés dans lequel se trouve le secteur face à l’annonce du prolongement de fermeture des salles

JPEG - 91.5 ko

Une exposition au Jardin des Plantes met en valeur le travail discret et efficace des professionnels du Muséum national d’histoire naturelle.

PNG - 143.3 ko

Comment offrir à des jeunes artistes une visibilité face à des musées et à des galeries fermés ou inaccessibles ?