Les sous-sols du Quartier Latin
20 novembre 2014 | Jean Granat | Savoir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Ah ! les sous-sols du Quartier Latin ; tant de mystères, tant de carrières de pierre qui ont permis à la ville de se bâtir ; les restes d’une histoire particulière encore cachés dans entrailles de ce quartier multiséculaire.

Depuis longtemps, nous avions envie de vous faire découvrir, les richesses et celles du Patrimoine, que recèle le sous-sol du Quartier latin et qui sont souvent méconnues. Cela va se réaliser.

Ce sous-sol est constitué de roches de haute qualité pour la construction des maisons que l’on extrait depuis l’époque gallo-romaine. De nombreuses maisons de Paris furent bâties en pierre de taille et en moellons provenant des carrières à ciel ouvert des faubourgs Saint Victor et Saint Marcel. Avec l’essor des Universités et la construction d’édifices et de nombreuses habitations, les carrières furent exploitées en sous-sol. A différents niveaux, de multiples galeries parallèles et transversales furent creusées réalisant tout un réseau de souterrains s’étendant sous l’emplacement des quartiers Saint Michel, de l’Odéon, du Panthéon, du Luxembourg, des rues Saint-Jacques , Bonaparte, de Vaugirard, Madame, de l’Arbalète, Berthollet, Vauquelin, Lhomond, Mouffetard etc. Des consolidations adaptées ont été mises en place.

Les ciels, les plafonds des cavités, étaient soutenus par des piliers qui étaient des parties de la masse de pierre autour desquelles les carriers tournaient en creusant, réalisant des piliers nommés « piliers tournés ».

A la suite d’une série d’effondrements particulièrement dramatiques, Louis XVI interdit d’ouvrir ou de continuer à exploiter des carrières à Paris. Cette décision aboutit à la formation de l’Inspection Générale des Carrières. Depuis plus de deux siècles, ce service rattaché à la Ville de Paris, veille sur le sous-sol parisien avec ses 350kms de galeries et donc celui du Quartier Latin. Ces excavations devenues inutiles ont été occupées à maintes reprises laissant de nombreux témoignages que nous vous proposons de découvrir. Avec les technologies modernes on creusa encore pour le métro, les égouts, l’eau, l’électricité, le chauffage urbain, le téléphone, etc.

Cette séance inédite promet d’être extrêmement intéressante et déjà de nombreux amis s’inscrivent.

Nous vous conseillons de vous inscrire le plus rapidement possible auprès de notre secrétaire Jean Granat par e-mail : jgranat@free.fr



JPEG - 51.7 ko

« Sorcières », revue littéraire, artistique et féministe parue en 1975. Premier numéro : la nourriture

JPEG - 140.2 ko

Créée en 2007, la petite maison d’édition TriArtis, située dans le Quartier latin, vient de publier l’œuvre poétique d’Edmond Rostand.

JPEG - 206.9 ko

Portrait de l’association VSArt, qui propose des activités culturelles pour des personnes en situation de fragilité et d’isolement

JPEG - 30.7 ko

Merveilleux récital des poèmes d’Edmond Rostand, organisé par le Comité Quartier Latin, donné le 19 novembre par le comédien Jacques Mougenot au théâtre Mouffetard devant un nombreux public.

JPEG - 74.7 ko

Un éditeur du haut de son 47è étage de la Tour Montparnasse regarde un éditeur qui œuvre au premier étage d’une librairie au bout de la rue Malebranche à deux pas de la Sorbonne.