Librinova, le cabaret de l’autoédition
1er octobre 2015 | Claire Jeantet | Lire |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Des bésicles indiquent toujours le 4, rue des Anglais, cabaret populaire du XIXe siècle disparu en 1908 et restauré grâce à la Ville de Paris. Les bureaux de Librinova s’y sont établis en mars 2015.

Le local, un étroit boyaux pavé, semble n’être qu’un bout de rue affublé d’une vitrine rouge… Il faut être invité à y entrer pour découvrir les fresques murales, témoignages de l’histoire socio-culturelle du XIXe siècle : Louise Michel portant un drapeau rouge, une bouteille de vin ornée d’un portrait de Zola, "le naturaliste", un homme au zinc…
Ces fresques ont été redécouvertes lors de la restauration du local par Vital’Quartier, le programme de la Semaest (Ville de Paris) qui œuvre au maintient des commerces de proximité et plus particulièrement des commerces culturels dans le Quartier Latin - également cheval de bataille de notre association Comité Quartier Latin.

JPEG - 160.5 ko

Face à l’impossibilité de mettre des étagères et des présentoirs, la Semaest a cherché d’autres locataires… Charlotte Allibert et Laure Prételat, fondatrices de la start-up Librinova ont installé bureaux et ordinateurs, ainsi qu’un accueillant canapé, où les auteurs s’installent lors de speed-meetings (tous les mercredis 10h-12h) et d’ateliers d’écriture avec Laurent Bettoni et Samantha Bailly. L’accompagnement de l’auteur est une des spécificités de Librinova, qui ne se contente donc pas de proposer des compétences en ligne (conversion du manuscrit en livre numérique, diffusion sur Librinova et dans plus de 90 sites libraires, opérations marketing…). Un programme en "route vers le papier" est également proposé à partir de 1000 exemplaires numériques vendus : Charlotte et Laure se muent alors en agents littéraires, contactent et négocient avec les éditeurs. On peut citer entre autres, Le défilé des vanités de Cécile Sepulchre, plébiscité en ligne, ensuite paru chez Points.

Fortes de 14 ans d’expérience dans l’édition papier, Charlotte et Laure ont su créer une start-up florissante, implantant le numérique au cœur du Quartier Latin, tout en l’entrelaçant avec la chaîne traditionnelle du livre papier.

JPEG - 167.2 ko
JPEG - 151.8 ko
JPEG - 140.4 ko


JPEG - 20.8 ko

Cette pièce de théâtre, jouée au théâtre de la Contrescarpe, retrace le destin singulier de l’écrivain mort en 1914.

PNG - 266.1 ko

La galerie Convergences propose une exposition hommage à la Galerie La Roue, à Guy Resse.

JPEG - 118.9 ko

Figure de l’imprimerie du Quartier Latin, elle a dirigé pendant des années le plus ancien atelier typographique français.

JPEG - 49.4 ko

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé consacre une exposition aux actrices françaises des années 1930-1939 qui ont inspiré réalisateurs et affichistes.