La France aux quatre coins des cinq océans
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Vos cours de géographie ne vous ont pas tout dit ! Avec la plume de l’écrivain-voyageur et la curiosité du géographe-baroudeur, Bruno Fuligni vous emmène plus loin que vous n’êtes jamais allé... en France.

Ah ! La France ! Ce beau pays aux mille paysages variés : montagnes abruptes de Savoie, rondes collines à vignes de Bourgogne, longues plages lascives du Pas-de-Calais, dômes enneigés du Jura, vertes vallées à pommes de Normandie, plateaux solitaires des Causses, forêts profondes du Morvan...

Tout cela est bien connu des Parisiens que nous sommes. Chaque printemps voit refleurir les publicités régionales, départementales, communauto-communales, ou municipales de ces endroits où il fait bon passer des vacances et s’ébrouer de la grisaille capitale.

Alors, plus loin encore, allons gaiement et franchissons quelques océans. La France, toujours présente, diversifie ses paysages : palmiers balancés des alizés de Martinique, forêts étuves de Guyane, rides profondes des volcans réunionnais d’où s’élancent des rivières voltigeuses. Et Bora Bora, on dit que des dieux qui l’ont créée, là-bas, tout là-bas, sous le vent du Pacifique, tandis que Saint-Pierre et Miquelon frissonne sous les brumes arctiques de l’Atlantique nord.

Quand on regarde la République française telle qu’elle est réellement, on voyage. Elle est mondiale et partage ses frontières terrestres et maritimes avec des pays comme le Canada, l’Australie, le Surinam, le Mozambique ou le Venezuela. Des rives du Rhin nous saluons les Allemands, des rives de l’Oyapock nous saluons les Brésiliens. La France est un pays singulier, une démocratie éparpillée aux quatre coins des cinq océans, autant européenne que sud-américaine, antillaise ou africaine ou pacifique ou même antarctique... On peux vivre en France sous les Tropiques ou pas trop loin des deux cercles polaires.

On pourrait arrêter ce vaste voyage ici. Bruni Fuligni, lui, a décidé d’aller plus encore. De regarder les cartes à la loupe. De visiter les territoires de la République les plus perdus, inaccessibles, mystérieux. Des coins de France où l’Homme met rarement les pieds et où les habitants poilus, velus ou emplumés sont libres, comme tout Français qui se respecte [1], de mener la vie qui est la leur, à leur guise. Au plus loin où nous puissions aller, sur l’île de Clipperton, il en est ainsi. Les bipèdes imberbes entextilés que nous sommes n’y viennent pour ainsi dire jamais.

Suivre Bruno Fuligni, c’est aimer les noms qui en quelques lettres vous transportent aux limbes brumeuses des mondes connus : l’île aux cochons, l’île des ondes, l’archipel des Chesterfield ou les îles Éparses. Savez-vous, qu’il y a, en France, des gens qui parlent le taafien, une langue avec trois dialectes distincts ?

Il explore même, avec l’humour d’une plume gaillarde, les territoires qui ne sont français qu’épisodiquement selon le flux et le reflux de la marée diplomatique. Ainsi vous saurez que :

"Joie ! Orgueil ! Victoire ! Chaque 1er Août à zéro heure, l’empire de la loi française s’agrandit de 0,003 km², conquis sans qu’il n’en coûte rien, sans effusion de sang.
Hélas ! Cette annexion exemplaire ne dure que six mois et, le 31 janvier suivant à minuit, le territoire gagné est rétrocédé à l’Étranger."

Et que dire de l’île Julia ? Elle fut française quelques jours et le redeviendra peut-être... quand elle ressurgira des eaux !

Publié aux éditions du Trésor, le Tour du monde des terres françaises oubliées est un fabuleux voyage, servi par les illustrations grotesquisantes de Sergio Aquindo, illustrateur argentin résidant à Paris. Un voyage, donc, dans l’histoire, la géographie et la littérature à faire dans son salon, un verre à la main, comme un vieux marin, comme un singe en hiver rêvant à des fleuves verts...

Ce livre est disponible à la librairie Picard et Épona.

[1au VIe siècle, le Franc, en latin désigne d’abord un homme libre

Picard et Épona, 18 rue Séguier, 75006 Paris

Tour du monde des terres françaises oubliées de Bruno Fuligni, illustré par Sergio Aquindo, aux éditions du Trésor.



JPEG - 214.4 ko

Pour changer de regard sur l’Amazonie, son histoire et les peuples amérindiens qui l’habitent et la cultivent depuis des milliers d’années.

JPEG - 172.7 ko

Une expo consacrée au plus fameux des journaux policiers à la Bibliothèque des littératures policières.

JPEG - 179 ko

Quelques questions avec Ollivier Pourriol autour de John Truby

JPEG - 119.1 ko

Mais où est donc passé l’argent du Boléro de Ravel ? Venez découvrir la réponse le 27 mars.