Vers une société du « Buen vivir ».
19 octobre 2016 | Raphaël Vion | Voir | Festival |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Trois films pour vivre mieux au cinéma La Clef, un film autour de la Bataille de Florange et une petite surprise culinaire venue de Moselle.

Cette expression hispanisante symbolise bien l’enjeu politique le plus actuel : bien vivre. Tout simplement. La simplicité du but cache évidemment une multiplicité d’obstacles, mais aussi de solutions.

Il va de soit que l’on utilise ici le mot politique dans le sens étymologique, à savoir « qui concerne les citoyens », sens peut-être un peu… oublié ?

Le Mouvement Utopia, « Coopérative citoyenne d’éducation populaire », dont nous accueillons depuis plusieurs années le festival à La Clef a choisi cette année ce thème pour les deux soirées de projections prévues cette semaine. De l’origine du concept dans des sociétés sud-américaines (« La Era del Buen Vivir » ) aux tests grandeurs nature aux USA (« Food Coop ») et en France ( en Alsace avec : « Qu’est ce qu’on attend ? »), trois films passionnants proposés pour décrypter les enjeux et les moyens permettant de mettre en place des sociétés proposant des alternatives notamment dans les domaines de la distribution alimentaire et de la transition énergétique. De beaux films, vivants, regardant vers l’avenir, et donnant envie.

A La Clef nous sommes aussi en pleine saison des festivals autour de la musique. Tango ou Afrique, nous chaloupons de port en port. Dès ce mercredi, c’est Buenos Aires pour un ciné-concert exceptionnel.

Actualité toujours à La Clef

La semaine prochaine nous sortirons le magnifique documentaire de JC Poirson, « La bataille de Florange », d’une brûlante actualité, avec le Président de la République himself qui nous fait le plaisir d’être le meilleur attaché de presse de ce film ces jours-ci. Merci Patron. Avant-première dès lundi avec plusieurs sidérurgistes acteurs du conflit et le réalisateur.

JPEG - 223.9 ko

En soutien à Florange, nous vous proposons donc ci-dessous la recette du Foie Gras aux mirabelles de Moselle.

1 FOIE GRAS DE CANARD FRAIS DE 500 À 530 GRAMMES

12 PRUNES MIRABELLES

2 PÊCHES JAUNES

1 POIGNÉE DE MESCLUN
3 CUILLÈRES A SOUPE D’HUILE,
1 CUILLÈRE À CAFÉ DE MIEL LIQUIDE,
1 CITRON,

15 GRAMMES DE FLEUR DE SEL,

5 GRAMMES DE POIVRE NOIR EN GRAINS DU MOULIN.

Parer le foie en éliminant traces de fiel et filaments sanguins.
Le couper en gros cubes.

Laver et dénoyauter les prunes. Peler et dénoyauter les pêches. Les recouper en petits quartiers.

Dans un bol faire la marinade. Fouetter l’huile avec le miel et le jus du citron. Enfiler alternativement des cubes de foie gras, des demi-mirabelles et des quartiers de pêches sur des piques en bois. Badigeonner les fruits avec la marinade. Disposer les brochettes dans un plat à four. Enfourner.

Faire cuire pendant environ 5 minutes en position gril, en faisant pivoter les brochettes deux ou trois fois. Saler et poivrer en fin de cuisson.

On peut aussi faire cuire les brochettes à la rôtissoire.

Au moment de servir, présenter les brochettes sur des assiettes chaudes et les décorer de quelques feuilles de mesclun.

Bon appétit et très bonne semaine à La Clef

Cinéma La Clef
34, rue Daubenton, 75005 Paris

© cinéma La Clef, Ville de Florange



JPEG - 51.7 ko

« Sorcières », revue littéraire, artistique et féministe parue en 1975. Premier numéro : la nourriture

JPEG - 140.2 ko

Créée en 2007, la petite maison d’édition TriArtis, située dans le Quartier latin, vient de publier l’œuvre poétique d’Edmond Rostand.

JPEG - 30.7 ko

Merveilleux récital des poèmes d’Edmond Rostand, organisé par le Comité Quartier Latin, donné le 19 novembre par le comédien Jacques Mougenot au théâtre Mouffetard devant un nombreux public.

JPEG - 74.7 ko

Un éditeur du haut de son 47è étage de la Tour Montparnasse regarde un éditeur qui œuvre au premier étage d’une librairie au bout de la rue Malebranche à deux pas de la Sorbonne.

JPEG - 58.3 ko

Clemenceau au Panthéon... pour une exposition.

JPEG - 62.3 ko

Un berger, deux perchés à l’Elysée, documentaire désopilant sur un candidat provincial à l’élection présidentielle française de 2017. Avec deux années de retard, sur fond de gilets jaunes et non plus d’élection présidentielle.