Le Flore en 1940
28 janvier 2016 | Claire Jeantet | Lire | Histoire | Feuilleton | En citation |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Quartier Latin dans la littérature - n°4 : une plongée dans le Saint-Germain-des-Prés au début de la Seconde Guerre mondiale.

JPEG - 168.8 ko
« En 1940, au Flore, il y avait un poêle, du tabac, du café, un métro qui fonctionnait (tandis que, par exemple, la station Vavin était fermée,
ce qui a contribué au déclin de Montparnasse). »
Les Allemands étaient aussi plus nombreux dans le quartier de Montparnasse.
Ainsi, résistants et intellectuels préféraient se retrouver au Flore, on peut citer, entre autres, Sartre, Beauvoir, Camus, Queneau, Michelle et Boris Vian.
Une liberté toute neuve, Pierre Jouin, Éditions Klincksieck, 1995.

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

© Patras



JPEG - 80.5 ko

Ouverture d’une librairie pour personnes malvoyantes et potentielle vente de l’hôtel Scipion, la gentrification au Quartier Latin suit son cours... brève revue de presse...

JPEG - 34.7 ko

Une librairie du quartier latin engagée et différente

JPEG - 88.2 ko

Exposition des photos réalisées par Hélène Roger-Viollet, la fondatrice de la célèbre agence de presse qui porte son nom.

JPEG - 178.8 ko

"Biocoop, le retour à la terre" a eu l’idée de donner l’historique de l’immeuble qu’il occupe, 1 rue le Goff – 12 rue Malebranche, 75005 Paris. Et cette histoire concerne au premier chef celle des principaux commerces culturels du quartier latin. A lire donc.

JPEG - 54.4 ko

Le photographe Hv expose ses oeuvres square Saint-Médard, au bas de la rue Mouffetard. Des créations surprenantes : sur les photos, deux sculptures très différentes sont réunies.