Le Flore en 1940
28 janvier 2016 | Claire Jeantet | Lire | Histoire | Feuilleton | En citation |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Quartier Latin dans la littérature - n°4 : une plongée dans le Saint-Germain-des-Prés au début de la Seconde Guerre mondiale.

JPEG - 168.8 ko
« En 1940, au Flore, il y avait un poêle, du tabac, du café, un métro qui fonctionnait (tandis que, par exemple, la station Vavin était fermée,
ce qui a contribué au déclin de Montparnasse). »
Les Allemands étaient aussi plus nombreux dans le quartier de Montparnasse.
Ainsi, résistants et intellectuels préféraient se retrouver au Flore, on peut citer, entre autres, Sartre, Beauvoir, Camus, Queneau, Michelle et Boris Vian.
Une liberté toute neuve, Pierre Jouin, Éditions Klincksieck, 1995.

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

© Patras



JPEG - 33.5 ko

Le risque pandémique requiert d’urgence une Loi et des programmes de Sécurisation des Établissements Recevant du Public (ERP)

JPEG - 56.9 ko

Le magazine Time Out a élaboré un classement des "villes du monde" à visiter. Dans le domaine de la culture, Paris apparaît en première position.

JPEG - 462 ko

L’Institut national des Jeunes Sourds, en partenariat avec le Comité Quartier Latin, le 19 octobre, organise un événement consacré à son histoire, "Si l’Institut m’était conté"

JPEG - 164.3 ko

Pour la première fois, une exposition, au Collège de France, relate l’histoire méconnue du papyrus, une histoire qui a duré plusieurs millénaires.

JPEG - 115.8 ko

La Bilipo (Bibliothèque des littératures policières) rend hommage à Frédéric Dard, auteur prolifique de romans policiers à l’occasion du centenaire de sa naissance.