Le Flore en 1940
28 janvier 2016 | Claire Jeantet | Lire | Histoire | Feuilleton | En citation |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Quartier Latin dans la littérature - n°4 : une plongée dans le Saint-Germain-des-Prés au début de la Seconde Guerre mondiale.

« En 1940, au Flore, il y avait un poêle, du tabac, du café, un métro qui fonctionnait (tandis que, par exemple, la station Vavin était fermée,
ce qui a contribué au déclin de Montparnasse). »
Les Allemands étaient aussi plus nombreux dans le quartier de Montparnasse.
Ainsi, résistants et intellectuels préféraient se retrouver au Flore, on peut citer, entre autres, Sartre, Beauvoir, Camus, Queneau, Michelle et Boris Vian.
Une liberté toute neuve, Pierre Jouin, Éditions Klincksieck, 1995.

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

© Patras



Pétition au sujet de la sauvegarde de cette bibliothèque, patrimoine du Quartier Latin

Ce 30 novembre 2021, à 17h, Joséphine Baker est entrée au Panthéon pour son engagement dans la Résistance et sa lutte contre le racisme.

Du 1 au 8 juin, plus de 150 événements littéraires seront organisés sur ce thème en mairie et dans tous les lieux culturels du 5e.

L’éditeur L’ Esprit du temps vient de sortir un livre, "Paris sur plaques", qui recense dans le 5e arrondissement les personnages ayant leur nom gravé