David Bowie sous la lumière
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Un an après sa mort, la galerie Achillea propose une exposition de photos en hommage à l’un des plus grands artistes pop et à quelques-uns de ses amis.

À l’occasion du premier anniversaire de la mort de David Bowie, Achillea Gallery expose des photographies historiques principalement des années 70 qui témoignent de la période la plus créative de l’artiste.


Achillea Gallery
Exposition David Bowie du 25 janvier au 1 février 2017


Les œuvres Gijsbert Hanekroot et de Masayoshi Sukita, deux photographes majeurs de l’époque Bowie sont présentées du 25 janvier au 1 février 2017.

Gijsbert Hanekroot est un des photographes de la scène pop. Sont exposées une sélection de photos des « seventies » autour de concerts flamboyants : celui de Londres en mai 1973 et ceux des 5 années qui ont suivi. À cette époque, Bowie change de style musical et de look à chaque album : coupe de cheveux, costumes, maquillage. Les photos de l’exposition présentent ces différents personnages Ziggy stardust, Alladin Sane, Halloween Jack, the Thin White Duke. En 1978, lors d’une nouvelle tournée pour la promotion de l’album Low et de Heroes, Bowie se présente comme alors David Bowie et abandonne les personnages et les rôles.

Masayoshi Sukita a travaillé pendant plusieurs décennies avec David Bowie. L’exposition retrace une partie de son travail qui s’échelonne de 1972 à 2002.

Toutes les photographies sont signées et numérotées par les 2 photographes en série limitées.

Photo : galerie Stardust



Le Comité Quartier Latin relaie une pétition au sujet de la sauvegarde de cette bibliothèque, patrimoine du Quartier Latin

Redécouverte d’Henri Caruel, photographe de plateau, adepte du stéréoscope qui permet un rendu en relief

Ce 30 novembre, à 17h, Joséphine Baker est entrée au Panthéon pour son engagement dans la Résistance pendant la seconde guerre mondiale et sa lutte contre le racisme, autre versant de sa vie de chanteuse, danseuse, actrice et meneuse de revue, mondialement connue.

Au temps où la télévision n’existait pas, les cinémas de quartier étaient très nombreux, comme le raconte Thierry Depeyrot dans la revue "Histoire et histoires du 13ème"