L’hôtel Haricot de M. de Balzac
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Balzac fit un court séjour dans la prison de la Garde nationale. Située rue des Fossés-Saint-Bernard, elle est surnommée l’hôtel Haricot.

Balzac y est emmené de force pour ne pas avoir respecté ses tours de garde. L’épisode est raconté d’une manière savoureuse par Max Genève, dans son dernier ouvrage, Le voyage de M. de Balzac à Turin, chez Serge Safran éditeur (janvier 2016).

« Cela dit l’expérience ne fut pas désagréable. Le commerce de certains compagnons d’infortune était même plaisant, Honoré y croise par exemple Eugène Sue, un collègue, feuilletoniste. Dès le premier jour, il rend sa "cellule" confortable, c’est toléré, il suffit d’y mettre le prix. Il obtient du feu, des chandelles pour travailler la nuit - il faut apporter d’urgentes et ultimes corrections aux épreuves du Lys dans la vallée - une table, un fauteuil. Il aime avoir des fleurs ? Des admiratrices lui en envoient. […] Pour échapper aux haricots de la cantine, il se fait livrer ses repas directement de chez les meilleurs traiteurs. » (pp.31-32)

Rencontre avec Max Genève, le mardi 22 mars 2016, à 20h30, au 1er étage du Café de la Mairie, place Saint-Sulpice, 75006 Paris. Dans le cadre des Mardi littéraires de Jean-Lou Guérin.

©BnF - Hôtel des Haricots (prison de la garde nationale), 1864. Graveur, Martial.



JPEG - 33.5 ko

Le risque pandémique requiert d’urgence une Loi et des programmes de Sécurisation des Établissements Recevant du Public (ERP)

JPEG - 56.9 ko

Le magazine Time Out a élaboré un classement des "villes du monde" à visiter. Dans le domaine de la culture, Paris apparaît en première position.

JPEG - 462 ko

L’Institut national des Jeunes Sourds, en partenariat avec le Comité Quartier Latin, le 19 octobre, organise un événement consacré à son histoire, "Si l’Institut m’était conté"

JPEG - 164.3 ko

Pour la première fois, une exposition, au Collège de France, relate l’histoire méconnue du papyrus, une histoire qui a duré plusieurs millénaires.

JPEG - 115.8 ko

La Bilipo (Bibliothèque des littératures policières) rend hommage à Frédéric Dard, auteur prolifique de romans policiers à l’occasion du centenaire de sa naissance.