L’équipe des "Immigrants de l’Utopie" vous REMERCIE !
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Le Comité Quartier Latin, association qui défend les arts et le cinéma, s’associe au tournage du documentaire "les Immigrants de l’Utopie".

Nous voilà au terme d’une aventure d’un mois, qui, grâce à vous, est un succès : nous avons réussi, ensemble, à parvenir au terme de notre collecte, et le documentaire « Les Immigrants de l’Utopie » va voir le jour.

Nous partons en tournage fin juillet. Nous ferons tout pour réaliser un film vivant, qui ait du sens, qui puisse transmettre l’héritage de ces femmes et ces hommes pour inspirer et émouvoir ceux qui le verront … et, qui sait, créer des vocations ?

Mille mercis à toutes et à tous.

Nicole et toute l’équipe du film


« Ce documentaire a pour ambition de porter la parole de celles et ceux, qui, dans une société en perte de repères, ont su trouver des clés pour se construire un monde meilleur.

Est-ce le rêve d’une vie libre et communautaire ou le désir de renouer avec la nature ? Force est de constater que ces « fous », idéalistes, écologistes, exclus économiques, par leur volonté, par leur énergie, leur créativité et leurs pratiques, parfois hors normes et innovantes, redynamisent une région condamnée à la désertification. Comment ces « immigrants de l’utopie » vivent-ils leur aventure ? Quels enseignements les anciens transmettent-ils aux nouveaux ? Comment leurs savoirs se croisent-ils ? Quels outils d’émancipation naissent de ces rencontres entre générations ?. »

Pour en savoir plus et le soutenir : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/les-immigrants-de-l-utopie



Le Comité Quartier Latin relaie une pétition au sujet de la sauvegarde de cette bibliothèque, patrimoine du Quartier Latin

Redécouverte d’Henri Caruel, photographe de plateau, adepte du stéréoscope qui permet un rendu en relief

Ce 30 novembre, à 17h, Joséphine Baker est entrée au Panthéon pour son engagement dans la Résistance pendant la seconde guerre mondiale et sa lutte contre le racisme, autre versant de sa vie de chanteuse, danseuse, actrice et meneuse de revue, mondialement connue.

Au temps où la télévision n’existait pas, les cinémas de quartier étaient très nombreux, comme le raconte Thierry Depeyrot dans la revue "Histoire et histoires du 13ème"