Le papyrus dans tous ses Etats, de Cléopâtre à Clovis
16 octobre 2021 | Alain Garabiol | Savoir | Colloque |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Pour la première fois, une exposition, au Collège de France, relate l’histoire méconnue du papyrus, une histoire qui a duré plusieurs millénaires.

C’est au troisième millénaire avant J.C. que le papyrus apparaît comme un support de l’écriture. Il va le rester jusqu’au Moyen-Age, avant de disparaître, supplanté par le papier.

Pourquoi écrire ? Pour fixer la pensée humaine, la répandre, la perpétuer. C’est en Égypte que la production massive de papyrus va permettre le développement de l’écriture. Il a l’avantage sur ses concurrents, les tablettes en bois ou les ostracons (tesson de céramique, éclat de calcaire) d’être plus solide, plus maniable, plus économique.

C’est lorsque l’Égypte devient grecque, et plus particulièrement au moment où s’installe la dynastie gréco-macédonienne des Ptolémées que le papyrus est utilisé dans tous les domaines de l’activité humaine. Et, quand l’Égypte devient province romaine, le nombre de papyrus explose : dans ce système très centralisé et étatique, la moindre procédure est actée par écrit. L’État devient "papyrophage".

Les papyrus étaient omniprésents en Orient, et aussi en Occident, ce qui est peu connu, mais l’humidité n’ a guère permis de les conserver, sauf en Égypte.

Ils ont été utilisés en Occident jusqu’au 11è siècle, mais en Gaule moins longtemps, jusqu’au 7è siècle. Les causes du déclin sont une raréfaction de la production de papier en Égypte, une baisse des relations commerciales du fait, en particulier, de la hausse de la piraterie en Méditerranée, et aussi sans doute, en Gaule, une volonté des Carolingiens de marquer une discontinuité dans les aspects matériels de l’écrit.

85 % des papyrus découverts sont des documents sur la famille, la profession, les aspects religieux et administratifs des individus. 15% sont les livres.

Le papyrus est remplacé un moment par le parchemin qui a l’avantage de n’avoir pas besoin d’être importé, mais qui a l’inconvénient d’être cher- c’est ce qui facilitera l’usage du papier venu de Chine par l’intermédiaire des Arabes.

Une soixantaine de pièces, provenant de collections publiques et privées, permet au public de découvrir des papyrus d’une grande valeur historique, comme une reproduction de "l’Odyssée".

De courts documentaires complètent cette exposition passionnante, comme celui qui révèle qu’à l’époque actuelle, en Éthiopie, sur le lac Tana, les bateaux sont en papyrus.

- Le papyrus dans tous ses États, de Cléopâtre à Clovis, au Collège de France, 11, place Marcellin Berthelot, Paris 5è, jusqu’au 26 octobre, de 9h à 17h, tous les jours sauf samedi et dimanche, exposition gratuite.



PNG - 383.3 ko

Exposition au musée de la Préfecture de police de Paris sur les innovations apportées par Louis Lépine et Célestin Hennion

JPEG - 33.5 ko

Le risque pandémique requiert d’urgence une Loi et des programmes de Sécurisation des Établissements Recevant du Public (ERP)

JPEG - 162.1 ko

En face de la Galerie de l’Evolution, au Jardin des Plantes, un jardin discret à découvrir

JPEG - 56.9 ko

Le magazine Time Out a élaboré un classement des "villes du monde" à visiter. Dans le domaine de la culture, Paris apparaît en première position.